Accueil  >  Publications  >  Ouvrages  >  La Francophonie à travers la Revue de l'AMOPA  >  Extraits choisis  >  Préface (Jean Auba)

LA FRANCOPHONIE À TRAVERS
LA REVUE DE L'AMOPA

PRÉFACE
par Jean Auba

Dernière mise à jour le jeudi 05 janvier 2012

Il existe des revues qui consacrent chacun de leurs numéros à un seul thème. Tel n'est pas le cas de la revue de l'AMOPA. Diverse, variée, elle est ouverte à tous les souffles de l'actualité. Mais son attachement à l'essentiel fait que certains sujets, d'une grande importance, s'imposent régulièrement à ses rédacteurs. Le lecteur un peu pressé risque de ne pas s'en apercevoir. Mais si l'on consulte la collection complète, c'est un bonheur de le constater. Sur tel ou tel grand mouvement de civilisation ou de pensée, on dispose d'un ensemble d'études riches et précises qui constitue un véritable ouvrage de référence. Il en est ainsi de la francophonie. Il convient de remercier M. Alain Vuillemin d'avoir eu l'initiative et d'avoir pris le soin de regrouper tous les articles qui lui ont été consacrés.
Francophonie: le mot est à la mode. Bien que né au XIXe siècle, il avait à peu près cessé d'être employé et il n'est reparu qu'à une époque récente pour devenir alors d'un usage courant. Pierre Alexandre nous rappelle son histoire et son ou plutôt ses sens. Car la francophonie est en quelque sorte double: avec un f minuscule, elle représente les millions de personnes qui parlent notre langue; avec un F majuscule, elle désigne une institution qui a maintenant trente ans; la Francophonie regroupe les cinquante États « qui ont le français en partage » et elle a pour Secrétaire général l'Égyptien Boutros Boutros-Ghali.
Comment ne serions-nous pas attachés à la francophonie et à la Francophonie? Les optimistes pensent qu'elle est pleine de vitalité; les pessimistes se rapportent. à la suite de Gérald Antoine, à cette année 1784 où l'Académie de Berlin avait mis au concours le sujet suivant : « Qu'est-ce qui a fait de la langue française la langue universelle de l'Europe? Par où mérite-t-elle cette prérogative? Peut-on penser qu'elle la conserve? ». A la troisième question l'un des deux lauréats, le Français Rivarol avait répondu sans hésiter par l'affirmative; le second, l'Allemand Schwab, avait été plus nuancé, en évoquant la possibilité « d'un empire prodigieux de la langue anglaise en Amérique septentrionale », sans pouvoir imaginer cependant à quel point elle allait s'imposer dans le monde entier.
Quelle est actuellement la situation du français? Plutôt que de se fier à des impressions vagues, il est nécessaire de mettre en valeur des faits précis. En voici au moins deux qui sont plutôt réconfortants. Mme Béatrice Didier nous rappelle que nous sommes fiers de penser qu'au XVIIIe siècle l'Impératrice de Russie, Catherine II, ou le roi de Prusse. Frédéric II, s'exprimaient en français. Mais aujourd'hui ce sont des pays entiers, comme le Sénégal ou la Côte d'Ivoire. qui ont choisi le français pour langue nationale. Quant à M. Axel Maugey, il note que, pour la diffusion de notre langue, les francophones qui vivent en dehors des limites de la francophonie ont un rôle important: on peut compter à cet effet sur 1,7 million de Français, mais beaucoup plus nombreux sont les Égyptiens, les Libanais et les Arméniens.
La francophonie, ce n'est pas la France. Le français est parlé sur les cinq continents. Étudier la francophonie, c'est suivre un merveilleux cours d'histoire, de géographie, de littérature aussi: nous retrouvons l'Américain Julien Green, le Roumain lonesco, l'Irlandais Beckett, le Sénégalais Senghor et, venu d'Argentine, l'académicien Bianciotti. Le vocabulaire français ne s'enferme pas dans les limites de l'hexagone: avec M. Joseph Boly, allons au Québec pour prendre le traversier, sans craindre les poudreries, en Afrique noire pour nous ravitailler à l'essencerie et déboucher une bouteille avec un ziboulateur, au Val d'Aoste pour savourer une soupette près d'une mergère (tas de pierres), en Haiti pour avaler le clairin (alcool) d'une seule goulée. Consultons, avec M. Pruvost, « les dictionnaires de langue française de l'école au lycée dans la francophonie ».
Si nous doutions de l'avenir de la francophonie, il faudrait nous rappeler ce mot de Roland Barthes que cite Philippe de Saint-Robert : « Il n'y a pas de crise de la langue, mais une crise de l'amour de la langue ». Alors nous serons rassurés car cet amour éclate à travers le texte émouvant du général Forray qui relate l'aventure du Canada français au XVIIIe siècle, à travers les merveilleux articles précis, chaleureux et pleins de poésie qui rendent compte du congrès du Québec, celui de Mme Treffel, celui de M. Gaulin, celui de M. Boivin, à travers toutes les impressions de voyage, à travers les poèmes couronnés par le jury du prix Jean-Louis Leuba présidé par M. Maurice Métral, bref dans toutes les pages présentées sur site.
Défendre et soutenir la francophonie n'est nullement faire preuve d'un impérialisme irréaliste, c'est s'opposer à une langue unique, sans racines, sans saveur, sans âme. Philippe de Saint-Robert cite Claude Hagège qui dit: « À l'illusion de la langue universelle dont l'anglo-américain incarne l'avatar moderne, la francophonie oppose le réalisme d'un espace culturel où sont assumées les différences - la défense du français signifie aussi celle des autres langues ».
Dans l'article qui suit, Maurice Druon déclare: « le déclin du français, c'est fini ». Mais si nous avons bien des raisons d'être confiants, cet espoir, loin de nous amener à une espèce de démission, est une invitation à une continuelle bataille: bataille dans nos classes pour refuser « un enseignement dégradé avec l'idée fausse qu'un français correct est un privilège de classe », bataille dans les médias, car la télévision fait bien trop souvent entendre à nos enfants une langue « blessée, ridiculisée. vicieuse, abîmée », bataille dans le domaine des relations internationales, des relations scientifiques.


RECHERCHE
PAR MOT CLÉ






DERNIÈRES
MISES À JOUR


 Contact   
Contacts
    Secrétariat
    Responsable site
    Webmestre

Taille
du texte







  Mentions légales   Plan du site   Liens      Internet Explorer    FireFox, Chrome & Safari

  ©  AMOPA tous droits réservés, textes et photos
Site optimisé pour une résolution graphique de 1024 x 768 et +
Testé avec Internet Explorer 7 et +, Firefox, Chrome & Safari (dysfonctionnements avec Opera).


 Retour en haut de page   Haut de page